Les bons petits diables utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.
En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.

Les élevages de papillon sensibilisent les enfants à la nature et l’environnement. Il faut savoir que 80% des insectes ont disparu ces 30 dernières années.Alors, nous avons décidé de mettre en place un élevage, pour lutter contre ce désastre, en choisissant une espèce particulièrement menacée : le papillon « Belle-Dame ».

Les larves reçues, installées dans une petite serre, les enfants ont regardé leur transformation en chrysalides jusqu’au grand jour où devenues papillons… elles se sont envolées… peut-être pas dans les souvenirs des enfants.

En octobre, les enfants ont planté des graines, fait des semis (ail, oignon, petits pois). Pour ces derniers, nous avons utilisé des « petits pots » réalisés en papier journal.

L’intérêt est double, quand la graine aura poussé et que la plantation sera possible, d’une part les enfants pourront plus facilement mettre le semis dans la terre, le papier journal restant autour.

Et d’autre part, le papier utilisé, biodégradable sera ainsi recyclé et nous évite d’acheter des godets en plastique.

Le 3éme confinement est passé par là…nos semis n’ont pas supporté, mais nous garderons la technique des pots en papier.

Question d’atmosphère.

Dans cette période de crise sanitaire, où nous devons aérer davantage ; la qualité de l’air n’est guère interrogée. Pourtant sur ce point, tous les scientifiques s’accordent à dire que c’est une question majeure en santé publique.

Aussi, avant d’ouvrir en grand vos fenêtres, de promener les enfants, de courir, regarder l’état et la prévision de la qualité de l’air en vous abonnant en un clic, sur le site : www.atmo-nouvelleaquitaine.org/abonnements 

2021, on attendait à plus d’un titre cette année.

Aux Bons petits diables, les ateliers de médiation animale allaient démarrer en janvier.

Le projet porté par l’équipe depuis longtemps, pouvait être mis en place grâce au financement de la fondation Adrienne et Pierre SOMMER et de la banque de l’association, le Crédit Mutuel du Sud-Ouest.

Muriel, intervenante professionnelle (Echo Nature) vient proposer ces moments de rencontre avec l’animal, deux fois par mois.

Pour commencer, les ateliers sont réservés aux enfants, le temps nécessaire pour qu’ils puissent, ainsi que l’équipe, se familiariser avec cette nouvelle proposition.

Mais petit à petit, les familles pourront participer aux séances et ainsi partager cette expérience unique avec les enfants et les professionnelles.

Voilà 5 ans, que nous avions utilisé au jardin «  la technique de la lasagne », qui permet d’enrichir la terre en recyclant, en autre chose certains déchets verts.

Quand on parle de lasagne, on pense à la cuisine, le procédé est le même, il s’agit de faire des couches : une de carton, une de tonte d’herbe, une de branchages, une de paille, papier journal, … et on arrose à chaque fois. Les enfants comme les premiers ont spontanément mis les feuilles, les branches.

Mais sur une lasagne, on plante, on ne sème pas ; les enfants commenceront à semer dans de petits godets prochainement.